Sans jugement, qui a la garde ?

En cas de séparation, il est commun de se poser la question de savoir : sans jugement, qui a la garde ? Au moment de la rupture entre les parents, ceux-ci doivent s’organiser s’agissant de la garde de leur(s) enfant(s). Chacun d’eux disposent de droits et de devoir auprès de leurs enfants. Ainsi, lorsque un désaccord se présente, il est possible de contester la décision de l’autre. Pire, certains parents se voient privés de leurs enfants au moment de la rupture alors même qu’aucun jugement confie la garde exclusive à l’autre. Comment organiser cette garde sans jugement ? Quels sont les droits des parents ? Quid des enfants du couple ? Retrouvez dans cet article toutes les explications pour y voir plus clair.

Sans jugement qui a la garde

Droit de garde et séparation des parents

S’agissant de la garde des enfants en cas de séparation des parents, ils peuvent se mettre d’accord. Dans le cas où il n’y a eu aucun jugement, c’est donc l’accord des parents qui prime. Ensuite, ils peuvent décider de faire reconnaître leur accord aux yeux de la loi. Au contraire, ils peuvent également saisir un juge pour trancher leur désaccord. S’agissant du père, n’hésitez pas à consulter notre article sur le droit du père en cas de séparation sans jugement.

Sans jugement, quel parent a la garde ?

En principe, sans jugement, les deux parents dispose d’un droit de garde. En conséquence, juste après la rupture les deux parents doivent tomber d’accord sur la visite et l’hébergement des enfants du couple.

Sans jugement, si les parents sont d’accord sur la question de savoir qui a la garde, il est possible de faire homologuer cette organisation.

Les parents peuvent saisir le juge aux affaires familiales afin de faire homologuer la convention par laquelle ils organisent les modalités d’exercice de l’autorité parentale et fixent la contribution à l’entretien et à l’éducation de l’enfant.

Art. 373-2-7 du code civil

Cependant, en cas de désaccord, le juge doit être saisi pour déterminer le droit de garde de chacun des parents. Grâce au jugement qu’il rendra, le juge aux affaires familiales (JAF) fixera la résidence de chacun des enfants du couple séparé.

OUTIL GRATUIT & IMMÉDIAT - Un spécialiste en droit de la famille disponible pour vous répondre

Grâce à notre outil gratuit et immédiat, posez toutes vos questions à un spécialiste du droit de garde immédiatement. Répondez à ce formulaire en 30 secondes pour le contacter.


Sans jugement, l’autre parent garde les enfants sans mon accord

Dans le cas où un parent décide seul, sans jugement, de garder le(s) enfant(s) du couplé séparé, plusieurs démarches peuvent être entreprises.

  • Saisir le juge aux affaires familiales pour faire cesser le trouble
  • Poursuivre l’autre parent pour non représentation d’enfant

Saisir le juge aux affaires familiales

Dans le cas où l’autre parent vous refuse la garde sans jugement, ou en présence d’un jugement qui prévoit ce droit de visite, vous pouvez saisir le JAF. Grâce à ça, ce dernier pourra prononcer une astreinte financière contre le parent qui ne respecte pas le jugement prévoyant votre droit de garde. Avant de le saisir, il est possible de demander la désignation d’un médiateur familial pour tenter de trouver un accord à l’amiable. Il s’agit de la dernière possibilité avant qu’un jugement soit nécessaire pour statuer sur la garde.

La poursuite pour non représentation d’enfant

Dans le cas où un parent enlève ses enfants et porte atteinte aux droits de l’autre parents, il est possible de déposer plainte. Pour cela, rendez-vous dans un commissariat ou une gendarmerie. Également, vous pouvez écrire au tribunal judiciaire le plus proche de chez vous. Dans votre courrier, expliquez les faits, donnez l’identité de tous les protagonistes et adressez-le au procureur de la République.

La conséquence est l’ouverture d’une enquête de police. Si vous pensez que l’enfant est en danger, il est préférable de déposer plainte car il s’agit d’une situation urgente.

L’assistance par un spécialiste du droit de garde

Pour vous faire accompagner dans vos démarches et ainsi augmenter vos chances d’obtenir gain de cause, faire appel à un spécialiste peut être très utile. Également, il peut permettre de recevoir des conseils précieux pour éviter de faire des erreurs dans ses démarches. N’hésitez pas à utiliser notre outil gratuit pour être mis en contact avec un de nos spécialistes partenaires.

Pour résumer

  • Par principe, sans jugement, la garde des enfants revient aux deux parents
  • Ils doivent tenter de se mettre d’accord avant de saisir un juge
  • Le médiateur familial peut tenter d’aider à trouver cet accord
  • À défaut, la saisine du juge aux affaires familiales est indispensable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.